15 juin 2012

Défi "mon journaling je le pose où?" N° 5

Dimanche dernier, mon papa m'a apporté une photo de moi prise le 24 décembre 1979, photo qu'il a retrouvée au fond d'un tiroire. Joli cadeau pour une fan de scrapbooking non?

Si je n'ai eu aucun mal à écrire mon journaling, je dois avouer que la suite a été plus laborieuse... que faire d'un si "grand" journaling? Et puis, mes "balades" sur la toile m'ont emportée jusqu'ici...

Quelle chance! 6 sketches avec à chaque fois suffisamment de place pour écrire un long journaling!

1979, Je me souviens...

1979 je me souviens

Je suis à l’école secondaire, en 6ème année. Ma meilleure amie est Nadia, une camarade de classe. Nous le resterons jusqu’à la fin de notre scolarité obligatoire. Nous nous sommes ensuite rapidement perdues de vue.

Je prends des cours de piano une fois par semaine et m’exerce tous les jours à la maison.

La bibliothèque des jeunes reçoit plus que régulièrement ma visite. Je me souviens des romans d’AJ Cronin, de Dominique St-Alban, Barjavel…

Nous jouons plus que régulièrement entre filles dans le quartier, principalement avec Nathalie, Marie-Astrid, Rose-May, Anne-Françoise et mes sœurs.

Je ne me souviens pas de rivalités ou de disputes entre sœurs. Tout au plus Sylvie et moi taquinons gentiment Muriel, lui disant qu’elle est la chouchou.

La vie de famille est simple et heureuse, rythmée par les tâches ménagères auxquelles nous devons participer, les devoirs, les leçons de gym du mercredi soir et du samedi matin.

A midi, durant la semaine, nous mangeons à 4, papa ne rentrant pas à la maison. Après le repas, l’une d’entre nous est chargée d’aller sortir Zita pendant que les 2 autres lavent et essuient la vaisselle.

Le dimanche matin nous voit en principe aller boire l’apéro à la Charreratte, souvent après le culte. Je ne saurais dire si nous y restons pour le dîner. En fin d’après-midi, nous nous rendons à la ferme à Bellerive où se retrouvent oncles, tantes, cousins et cousines.

La tradition veut que nous fêtions Noël à Bellerive le 24 décembre au soir. Repas, soirée près du « counch », chants et récitations des enfants sont au programme. Invariablement, tous les petits-enfants reçoivent un pyjama de la part des grands-parents.

Nous fêtons le 25 à la Charerratte, là encore, en famille. Je me souviens des « pommes cloches » et des pommes « museau de cochon » précieuses et rares dont nous régale ce jour-là grand-papa.

Cette photo a été prise le 24 décembre 1979 à Bellerive.

Et ce qu’elle révèle encore, c’est qu’à cette époque-là, j’appréciais déjà les travaux à l’aiguille, initiée très tôt au tricot par ma maman. Je me souviens avoir tricoté ce gilet beige et brun.

Posté par VeroniqueR à 21:44 - - Permalien [#]